Dans une conjoncture passablement dégradée, nous avons tenté de défendre ce territoire comme nos prédécesseurs l'avaient fait avant nous.

La reforme territoriale a considérablement accru la taille des cantons.
Mon activité professionnelle et mon mandat de maire ne me permettaient pas d'être candidat sur un tel canton.
Cela n'aurait pas été raisonnable à l'égard des électeurs.

De plus, notre nouveau canton comprend le territoire de trois "anciens" conseillers généraux membres du groupe présidé par Rémy Pointereau : Thierry de Montbel, Michel Autissier et moi même.
Il était indispensable de s'entendre pour éviter ces guerres fratricides qui ont fait tant de mal à notre camp.

C'est donc en toute liberté que j'ai accepté de concourir en tant que remplaçant de Michel Autissier.
Ce dernier, associé à Anne Cassier, saura défendre nos intérêts et redresser ce département.

Je ne retranche rien des idées libérales (Parti Libéral) que j'ai défendues tant dans l'enceinte du Conseil Général que lors des réunions publiques, y compris lors des différentes élections. En voici, un court extrait :

Depuis plus de 30 ans, la France privilégie la consommation à la production, une consommation soutenue à coup de transferts sociaux financés par la dette et une fiscalité confiscatoire.

Le Conseil Général de 2004 à 2014 aura été un bon élève en la matière... sans pour autant réduire d'un millimètre la pauvreté.

Nous ne vivons pas une crise mais une mutation. Il est donc nécessaire de s'y adapter.
Le Cher ne doit pas et ne peut pas faire exception ...

Les réformes ne sont pas une punition mais une chance.
Une chance à saisir pour vivre mieux ...
C'est là l'objectif lorsque l'on s'engage en politique ...

Je vous invite, le 22 mars 2015, à voter sans réserves pour Michel Autissier et Anne Cassier.

David DALLOIS - Le 10 mars 2015