De façons plus factuelles, aucune mesure d’envergure n’a été entreprise afin d’améliorer le talon d’Achille de la France :

Chômage : 9 %
Dettes publiques : 97 % du PIB
Prélèvements obligatoires : 45,3 % du PIB
Dépenses publiques : 54,7 % du PIB.

Prenons l’exemple du «Plan Cap 2022» qui avait pour ambition de réduire les dépenses publiques. Pour l’heure, nous cherchons en vain les orientations concrètes. A l’inverse, souvenons-nous qu’en janvier 2011, le Premier Ministre anglais David CAMERON avait bâti un plan d’économie de 93 milliards d’Euros. Las, les conservateurs britanniques étaient d’une autre trempe que la majorité des Macronistes, mutants opportunistes du socialisme français.

La France ne pourra pas éternellement être la championne de la dépense publique ! Sans baisse des dépenses publiques, il n’y aura pas de baisses d’impôts. Et tant que nous aurons des prélèvements obligatoires aussi élevés, il n’y aura jamais de croissance économique durable, et sans celle-ci, la baisse du chômage se fera attendre éternellement.

C’est dire que chaque LR, élus ou adhérents, doit contribuer à tordre le cou à la fable : « Emmanuel MACRON conduit la politique que nous n’avons pas eu le courage de conduire ».

Au-delà de cette démystification, il sera indispensable que Les Républicains bâtissent un projet intégrant une refonte intégrale du périmètre de l’État et plus généralement des pouvoirs publics.

Sur le plan régalien, l’imposture est encore plus criante tant l’État est menacé d’impuissance. Il suffit (de tenter) de se rendre dans une gendarmerie du département pour constater le délabrement général, au moins en termes d’effectifs... En contrepartie des impôts acquittés, l’État devrait pourtant être en mesure de nous protéger contre les voleurs, les criminels et les terroristes.

Non seulement les moyens financiers manquent mais de surcroît la volonté politique de maintenir l’ordre fait défaut. La peur de la « bavure » puis le laxisme face aux destructions de biens publics (Crèches, hôpitaux, écoles comme à Nantes début juillet) traduisent un État qui a honte de nous protéger (mais qui s’est empressé de passer les routes secondaires à 80 kms / heure).

C’est un secret de polichinelle, je n’apprécie pas Poutine. Cela ne m’empêche pas de constater que les hooligans furent muselés durant la dernière coupe du monde en Russie. Cela prouve que la sécurité est d’abord et avant tout une affaire de volonté.

Le Comité Départemental de la Fédération du Cher s’est réuni le vendredi 22 juin. Ce dernier a notamment ratifié les désignations de :

Jean-Pierre BONNEVILLE : Secrétaire Départemental

Thierry POISLE : Trésorier Départemental

Thibaut LE MOUEL : Chargé de mission 2ème circonscription

Philippe MONNET & Philippe MONTALBOT : Chargés de mission 3ème circonscription

André BARBIER : Délégué de canton Saint-Doulchard

Bertrand LEJUS : Délégué de canton Vailly-sur-Sauldre

Nous avons commencé à réfléchir aux municipales de 2020 et plus particulièrement à celles de Bourges. Notre mouvement doit impérativement être présent pour cette échéance. L’objectif sera de constituer une liste, de promouvoir un projet pour la ville, de rassembler pour viser la victoire.

Nous portons à votre connaissance deux dates à retenir :

  • Le 13 septembre 2018 à 18 h 30 salle du Moutet à Bourges : Réunion avec les élus LR du Conseil Régional.
  • Le 15 septembre 2018 à 12 h au Caraqui à Bourges : Déjeuner de la Fédération.

Pour celles et ceux qui n’ont pas renouvelé leur adhésion 2018, je vous invite à le faire. Les Républicains et leurs leaders nationaux ont besoin de votre soutien.

Je reste à votre écoute, et au nom du Bureau des Républicains du Cher, je vous souhaite un bel été et de bonnes vacances.

David DALLOIS
Président

Format imprimable